Salads and Sun restaurant situé au Plateau sur la rue du commerce marche aujourd’hui en concept et c’est assez passionnant de découvrir d’autres cultures à travers divers à thèmes. J’ai assisté à Back to Peru à Salads and Sun. 

Salads and Sun restaurant located at the Plateau on the street of the trade market today in concept and it is quite exciting to discover other cultures through various themed. I attended Back to Peru at Salads and Sun.

Dans une salle déjà bondée, je débarque à Salads and Sun avec quelques minutes de retard. Je monte donc saluer Beatrice GrandColas la propriétaire qui décide de m’installer à une table de célibataire. Je ne vais pas entrer dans les détails de même si je sais que vous mourrez de curiosité. Allons droit au but !

In a room already crowded, I land at Salads and Sun with a few minutes late. So I go up to greet Beatrice GrandColas the owner who decides to set me up at a bachelor table. I will not go into the details of even if I know you will die of curiosity. Let’s go straight to the point!

Back to Peru à Salads and Sun, serialfoodie, event, salads and sun, abidjan, food, foodie, blog, blogger

L’apéro

Back to Peru à Salads and Sun, serialfoodie, event, salads and sun, abidjan, food, foodie, blog, blogger

Je reçois d’abord un cocktail de bienvenue. Je le trouve vraiment rafraîchissant quoiqu’en quantité assez réduite.

Je n’arrive pas à déterminer le contenu de Causa de Atun (c’est le nom du cocktail).

The aperitif
I first get a welcome cocktail. I find it really refreshing though in fairly small quantities.
I can not figure out the content of Causa  Atun (this is the name of the cocktail).

Les entrées

Back to Peru à Salads and Sun, serialfoodie, event, salads and sun, abidjan, food, foodie, blog, blogger

La première entrée c’est le Ceviche de poisson mariné.

Ce que je peux dire c’est que c’était assez acidulé, épicé, avec du poisson, du citron… moi, j’ai apprécié, il y avait un juste dosage du citron et c’était assez spécial en bouche.

La deuxième entrée c’est Papa Rellana

Back to Peru à Salads and Sun, serialfoodie, event, salads and sun, abidjan, food, foodie, blog, blogger

L’entrée Papa Rellana est composée de pommes de terre farcies à la viande, au fromage ou aux légumes. J’ai trouvé que le côté croquant de la pomme de terre sur le dessus et le fondant à l’intérieur donne un côté double face assez agréable à cette entrée.

The entrees
The first entry is the marinated fish ceviche.
What I can say is that it was quite tangy, spicy, with fish, lemon … I liked it, there was a proper dosage of the lemon and it was quite special in the mouth.
The second entry is Papa Rellana
The entry Papa Rellana is composed of potatoes stuffed with meat, cheese or vegetables. I found that the crunchy side of the potato on top and melting it on the inside gives a double-sided side rather nice to this entry.

Le plat

Back to Peru à Salads and Sun, serialfoodie, event, salads and sun, abidjan, food, foodie, blog, blogger

Normalement, on a droit à deux entrées, deux plats et deux desserts, mais au niveau du premier plat, j’ai jeté les armes. Le plat porte le nom de Lomo Saltado. Lomo Saltado est un plat traditionnel du Pérou tirant ses origines de la Chine. Il est composé d’un mélange de cuisine péruvienne et de cuisine chinoise datant du XIXe siècle. Il est composé d’émincés de bœuf avec des frites, des oignons rouges et accompagnés de riz. J’ai trouvé le plat assez atypique, je n’ai pas touché aux oignons, j’ai eu du mal à finir les frites et j’avoue que je me suis plus concentrée sur l’émincé de bœuf.

The dish
Normally, you get two appetizers, two dishes and two desserts, but at the first dish, I threw out the weapons. The dish is called Lomo Saltado. Lomo Saltado is a traditional dish from Peru originating in China. It is composed of a mixture of Peruvian cuisine and Chinese cuisine dating from the 19th century. It is made of sliced beef with fries, red onions and rice. I found the dish quite atypical, I did not touch the onions, I had trouble, to finish the fries and I confess that I concentrated more on sliced beef.

Pour conclure

Pour 15 000 FCFA, je trouve que cette découverte vaut la peine d’être vécue. Un menu en 6 étapes et une réelle incursion au cœur de la cuisine péruvienne. Je suis impatiente de découvrir d’autres dîners à thème dans ce restaurant à l’ambiance si chaleureuse.

To conclude
For 15,000 FCFA, I find this discovery worth living. A menu in 6 stages and a real incursion in the heart of the Peruvian cuisine. I look forward to seeing other themed dinners in this restaurant with such a warm atmosphere.

8 replies on “Back to Peru à Salads and Sun 

  1. Bonjour, j’attendais avec impatience un article sur ce « repas péruvien ». Cela a été la plus mauvaise expérience que j’ai pu avoir en Côte d’Ivoire!
    Ayant vécue au Pérou avec mon ami, nous avons voulu retrouver les saveur de notre tendre pays de coeur. Après une attente d’une heure malgré la pauvre clientèle, nous avons eu le droit a une sauce avariée et immangeable. Pour explication, la caractéristique de la délicieuse nourriture Péruvienne réside dans son piment Aji Amarillo, or ici, ils ont réalisé la recette avec le piment oiseau! De même pour le Lomo soltado, qui est un mélange merveilleux de piments Amarillo, de tomates, oignons et de patate était ici le plus fade jamais goûté. Ne parlons même pas de la propriétaire la plus désagréable rencontrée jusqu’à aujourd’hui. . Bref. Si vous voulez découvrir le Pérou, n’allez pas là bas.

    Pour information la Causa de Atun, est une entrée à base de patate jaune qui n’existe pas dans d’autre pays et non un cocktail : https://www.recetasgratis.net/Receta-de-CAUSA-LIMEnA-receta-31268.html

    Aimé par 1 personne

    1. Bonsoir, j’espère que vous allez bien. Deja moi j’ai passe une belle soiree, les plats je les ai trouve atypique mais j’ai aimé et quand je suis arrivée il y avait du monde, ca manquait de place. Côte épicé j’avoue que je n’ai pas senti. La propriétaire est l’une des plus sympathique que je connaisse, donc je me demande êtes vous allée à la première ou la deuxième édition ?

      J'aime

      1. Bonjour, j’ai été en journée hors événement, l’ambiance y été vu que j’étais en bonne compagnie.
        Pour faire une petite comparaison avec laquelle on a beaucoup ri, ce repas c’était comme faire un Bò bún avec des spaghettis, cela n’a aucun sens. Peut-être que c’est un repas original pour vous, mais pour les initiés c’est une insulte à la cuisine péruvienne. Je vous souhaite de goûter un jour un vrai repas péruvien, vous serez conquise!

        Aimé par 1 personne

      2. Salut le problème vient en fait de la légitimité des recettes et pas de l’ambiance ou encore du fait qu’il y avait foule ou pas. Dans ce cas en effet après recherche je découvre qu’il y a eu des différences entre les recettes originelles et celles qu’on nous a présenté je suppose que c’est par absence d’ingrédients typiques de la cuisine péruvienne sur les commerces et donc ils ont opté pour des réadaptations. Mais de ce côté vous avez raison. Pour moi c’était Bon mais sI vous dites que la vraie est mieux vivement que je la découvre.

        J'aime

  2. Merci Marguerite, Mamiemissivory : MERCI. Merci du « la propriétaire est une des plus sympathiques que je connaisse » C’est si gentil que j’ai envie de vous embrasser très fort. C’est gentil car je vous sais sincère, comme dans tous vos écrits.
    Désolée pour Tiph de lui avoir fait subir « la plus mauvaise expérience qu’ elle ai pu avoir en Côte d’Ivoire! » »
    Pour la foodie :
    OUI Tiph a RAISON : la causa de ATUN est « une entrée à base de patate jaune qui n’existe pas dans d’autres pays » c’est ce qui accompagnait le cocktail (dans une verrine transparente) : nous avons utilisé de la pomme de terre du curry et du curcuma +une petite sauce (« MA SAUCE ») à base de yaourt et herbes dont je garde le secret. Rien de vraiment péruvien dans cette sauce sauf la coriandre. Pour le Lomo Saltado aussi.
    OUI: Tiph a RAISON : Aji Amarillo et la patate jaune ne sont pas disponibles hors Pérou. On fait pourtant de la cuisine péruvienne partout dans le monde ou presque.
    OUI Tiph a RAISON : l’Amarillo n’existe pas en Côte d’Ivoire et dans à peu près aucun pays au monde.
    OUI Tiph a RAISON : les saveurs du Lomo Saltado auraient pu être plus prononcées ; j’en conviens.

    Malheureusement ceci est vrai pour 100% de ce que nous proposons ; impossible de faire exactement la même cuisine à la maison pour ses proches, sa famille et ses amis qu’au restaurant, surtout, ce qui est notre cas, on reçoit une clientèle très variée en termes d’âges, de sexe et d’origine.
    Heureusement car c’est bien toute la magie du métier un grand défit pour un restaurateur : faire du bon qui puisse plaire à des palets divers.
    Les épices fréquemment trouvés dans la cuisine péruvienne: oignons rouges, curcuma, curry, gingembre, noix de cajou, piment étaient bel et ben présents dans les mets offerts lors des 2 dégustations (le n° 1 36 personnes au total :une vingtaine refusée faute de place) le n°2 27 personnes). Les piments oiseau n’ont servi qu’à la décoration. Les piments utilisés étaient les jolis (et à mon avis excellents) piments verts et rouges des marchés ivoiriens.

    Par mon histoire personnelle (père turinois, mère bruxelloise, née et élevée à Paris; grande curiosité culinaire familiale et grand enthousiasme pour tout ce qui est nouveau et différent ce qu’on a déjà mangé) je ne suis pas particulièrement passionnée par l’authenticité pure. Je préfère la création et la chimie des mélanges pour retrouver ou trouver des saveurs inspirées plutôt que la reproduction de ce qui se faisait il y a 100 ans ou plus. Le monde a de toute manière évolué : les besoins, les goûts, les envies ont évolué aussi.
    Et heureusement aussi qu’on peut faire des mets agréables sans les intrants du pays d’origine de la recette. J’ai vécu 5 ans à Washington DC et invitaient mes collègues ou ceux de mon mari ou encore mes professeurs (j’avais repris des études LLM droit et développement) des étudiants : ils attendaient de moi  » les Recettes de Mes Grand-mères ». Je faisais, alors que souvent dans ma famille on n’avait jamais cuisiné ces plats.
    La crème fraiche était introuvable ou hors de prix, les découpes de viande complètement différentes, le poulet ne ressemblait à celui vendu en France, aucun des poissons que j’avais l’habitude de travailler n’était disponible. Je me suis adaptée. Mes convives se sont régalés.
    Pour la foodie encore :
    Toutes les recettes proviennent d’un ami péruvien ; pendant plusieurs semaines, nous : mon ami, équipes, quelques clients proches avons goûté, testé, ajusté. Et finalement adopté à l’unanimité.

    Encore merci Mamiemissivory de la qualité de votre papier et de vos photos ainsi que de votre gentillesse.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s