Il m’a fallu du temps pour rédiger cet article. Il faut dire que l’expérience que je vais vous relater juste en bas n’est pas des plus encourageante. Je vous raconte juste en bas !

Ce jour-là, je décide de me rendre à Grand-Bassam avec ma sœur (je sais qu’elle vous manque ma partenaire in crime). Les courses de départ ne se passent pas si bien, je perds de l’argent au guichet ce qui retarde le départ (était-ce un signe ?). Au final, on trouve un véhicule pour nous rendre sur Bassam.

Koral Beach m’a été recommandé par des amis. J’ai donc fait les réservations quelques jours avant le départ afin de ne pas m’y rendre et ne pas trouver de chambres.

L’arrivée

Ce diaporama nécessite JavaScript.

De premier abord, quand on descend du taxi, l’hôtel présente bien. Dans des tons très blancs avec des sculptures un peu partout, il fait plus l’effet d’une galerie d’art qu’autre chose. La piscine est petite, un peu sale (quelques feuilles et sachets ici et là), mais belle et le jardin autour est charmant.

Le bar de la cafeteria fait office de réception. Après vérification, ma réservation est confirmée. Le réceptionniste nous mène à la chambre à quelques pas du bar.

Le premier choc

Dès la porte de la chambre ouverte, une forte odeur rance nous frappe. L’odeur des moisissures, je supporte à peine, ma sœur pas du tout. Vu qu’elle a des allergies, il est exclu qu’elle dorme là. Le réceptionniste nous propose une autre chambre, mais nous explique qu’il va falloir payer plus. La technique est fourbe parce qu’il est évident que personne ne peut dormir dans cette chambre et que c’est juste un moyen de faire payer plus aux clients.

Le deuxième choc

La deuxième chambre coûte plus cher, mais au moins ne sent pas. Elle semble d’un premier abord « clean ». Ma sœur et moi mettons la climatisation parce qu’il fait vraiment chaud. Fermons la porte et nous rendons au restaurant qui donne sur la plage. Les portions sont chiches, les saveurs fades, les prix excessifs. On regrette vraiment de s’être posé là. Je regarde sur internet pour trouver des restaurants dans la zone pour la soirée parce que se faire arnaquer deux fois certes, mais trois ?

Le troisième choc

On décide de faire une petite sieste ma sœur et moi. Et au milieu de notre repos aux environs de 14 h 30 (nous sommes arrivés à l’hôtel à midi), la climatisation nous lâche. On se réveille en sueur pour se rendre compte que le drap est parsemé de poils. Soulagées de ne pas avoir utilisé la couverture nous sommes quand même choquées. Ma sœur qui a envie d’uriner se précipite dans les toilettes et au moment de tirer la chasse, l’eau remonte et la chambre se remplit d’une odeur d’égout. Là, je décide que ce n’est plus possible. On appelle le réceptionniste pour lui faire part de notre désarroi. Ce dernier appelle un réparateur pour arranger la climatisation. On nous dit que cela va prendre du temps. Pour les toilettes, on ne nous dit rien. Je décide que je ne peux pas rester encore moins me faire recommander une autre chambre. Je me sens arnaquée de ouf.

Le quatrième choc

Nous faisons part de notre désir de nous en aller au réceptionniste qui décide d’en discuter avec la propriétaire de l’hôtel. Cette discussion prendra plus de 40 min. On est dégoûtée ma sœur et moi. Finalement, on nous rend la moitié de notre argent sans excuses.

Cette expérience m’a traumatisé et j’avoue que je ne recommanderai à personne cet hôtel, à personne. Même si cela s’est passé l’an dernier et que peut être les choses ont changé, cela ne change absolument rien pour moi.

Bon point : L’entrée de l’hôtel, l’espace jardin et piscine

Mauvais point : La fin du respect

Note : 1/5

 

It took me a long time to write this article. It must be said that the experience I am going to tell you just below is not very encouraging. I’m just telling you down!

That day, I decide to go to Grand-Bassam with my sister (I know she misses you my partner in crime). The starting races did not go so well, I’m losing money at the counter which delays the start (was it a sign?). In the end, we find a vehicle to go to Bassam.

Koral Beach was recommended to me by friends. So I made reservations a few days before departure so as not to go there and not find rooms.

The arrival

At first, when you get off the taxi, the hotel is good. In very white tones with sculptures everywhere, it is more like an art gallery than anything else. The pool is small, a bit dirty (some leaves and bags here and there), but beautiful and the garden around is lovely.

The bar of the cafeteria serves as a reception. After checking, my reservation is confirmed. The receptionist leads us to the room a few steps from the bar.

The first shock

From the door of the room opened, a strong rancid smell hit us. The smell of mold, I hardly bear, my sister not at all. Since she has allergies, it is impossible for her to sleep there. The receptionist offers us another room, but explains that we will have to pay more. The technique is cunning because it is obvious that no one can sleep in this room and it is just a way to make customers pay more.

The second shock

The second bedroom is more expensive, but at least does not smell. It seems at first « clean ». My sister and I put the air conditioning on because it’s really hot. Close the door and go to the restaurant overlooking the beach. The portions are chick, the flavors bland, the prices excessive. We really regret having landed there. I look on the internet to find restaurants in the area for the evening because getting scammed twice certainly, but three?

The third shock

We decide to take a nap my sister and me. And in the middle of our rest around 2:30 pm (we arrived at the hotel at noon), the air conditioning let us go. We wakes up in sweat to realize that the sheet is strewn with hair. Relieved not to have used the cover we are still shocked. My sister who wants to urinate rushes into the toilet and at the time of hunting, water rises and the room fills with a smell of sewage. There, I decide that it is no longer possible. We call the receptionist to share our distress. The latter calls a repairer to arrange the air conditioning. We are told that it will take time. For toilets, it tells us nothing. I decide that I can not stay even less recommending another room. I feel fucked up.

The fourth shock

We express our desire to go to the receptionist who decides to discuss with the owner of the hotel. This discussion will take more than 40 minutes. My sister and I are disgusted. Finally, half of our money is returned to us without excuses.

This experience traumatized me and I admit that I will not recommend this hotel to anyone. Even if it happened last year and things may have changed, it does not change anything for me.

Good point: The entrance to the hotel, the garden and pool area

Bad point: The end of respect
Note: 1/5

Posted by:mamiemissivory

Je suis d'abord Ingénieur des industries agro-alimentaire ensuite blogueuse, content writer, écrivain de nouvelles à mes heures perdues, passionnée de cuisine et de tout ce qui s'y rapporte, de musique aussi et enfin de ce qui aurait du passer en premier à savoir la lecture.

7 replies on “Une « nuit » à Koral Beach Bassam, une fois aura suffit !

Laisser un commentaire