Suite à mon premier article et à l’insatisfaction de mes lecteurs à la recherche de saveurs (les impatients 😊😊) je sors enfin l’article côté saveurs du Festival des Grillades d’Abidjan 2016.

Mais commençons par les conditions alimentaires. Deja je trouve que d’années en années, les tables deviennent de plus en plus petites à moins que je sois devenue plus gourmandes hum !

Les parasols ne couvrent pas toutes les tables ce qui fait que les derniers arrivés sont un peu lésés à moins de venir tard.

À part ces points là côté confort, par chance pas grand chose à signaler (on n’est pas dans du 5 étoiles aussi !)

La sécurité a été prise très aux sérieux cette année et c’est tant mieux suite aux malheureux événements de Bassam. On est jamais trop prudent !

Parlons d’hygiène. Les espaces situés à l’entrée officielle du palais ont été épargné par la gadou (boue etc) liée au temps pluvieux. L’espace lagune par contre était peu ragoûteux jusqu’à la fin de l’après midi. Cela n’a pas empêché les participants de s’installer (une chance !)

Les toilettes n’étaient pas en nombre important ce qui est dommage et l’hygiène de ce côté là est…à ne pas citer. Par chance je ne vais presque jamais aux toilettes en dehors de ma maison donc je n’ai pas eu à les utiliser.

Parlons des Stands (un article sortira bientôt avec une liste partielle des stands présents, de leurs spécialités et de leurs localisations sur Abidjan).

Il y avait de tout cette année mais plus de spécialités de chez nous que de spécialités étrangères. Pour les stand étrangers, j’ai retenu le stand de viandes séchées du Niger et le stand Sud Africain.

credit photo : Orphelie Thalmas RAR

La viande séchée du Niger est connue pour son goût extra et sa saveur d’ailleurs. Ce stand a honoré son pays. J’ai eu plaisir à me goinfrer de ses morceaux de viandes séchées trempés dans le délicieux et intense piment en poudre (là ils n’ont pas fait dans la dentelle!).

Le poulet Sud Africain m’a marqué par ses épices qui le rende différent de celui de chez nous. A la première bouchée je me suis imaginée au milieu de ces savanes de parc nationaux en fusion avec la nature. Pour moi cela a été une expérience spéciale.

credit photo : Orphelie Thalmas RAR

Chez nous, le crabe de Solférino a laissé dans ma gorge et mon estomac un souvenir impérissable ! Le crabe braisé à la première bouchée laisse s’écouler en bouche un jus savoureux qui donne envie d’en reprendre.

credit photo : Vokoi

Le poulet épicé de chez Virgo a été une expérience alléchante. Il y avait du monde et donc de l’attente mais cela en valait la peine. Ceux qui étaient à la recherche d’épices bien dosés ont été servi ! Juteux à souhait je me suis léchée les doigts !

credit photo : Vokoi

Enfin, les pattes de bœuf braisé de la belle vie ont clôturé le spectacle. En fan de pattes de bœuf c’est comme si je déballais un cadeau de noël. Braisées à point, les pattes fondaient en bouches.

Cette neuvième édition a été pour moi une véritable festival des saveurs. J’ai regretté de ne pas avoir testé le stand de Norima que je n’ai pas trouvé. Ayant été informé après qu’il se trouvait à l’espace VIP.

J’attends avec impatience la 10ieme édition en espérant plus de parasol, de vraies tables, des espaces latrines adaptés et en nombre et le wifi.

Pour revivre encore plus l’évènement, découvrez Le festival des grillades, trois jours d’aventure gastronomique de Orphelie Thalmas et bientôt l’article de Vokoi !

For those who speak english, it’s here :

 

After my first article and dissatisfaction of my readers in search of flavors (the impatient 😊😊) I finally go next Article flavors of Abidjan Grill Festival 2016.

But first food conditions. Deja I think year by year, the tables are becoming smaller unless I became more greedy hum!

Umbrellas do not cover all the tables so that latecomers are slightly injured within coming later.

Apart from these points there comfort side, luckily not much to report (it is not in the 5 star also!)

Security has been taken very seriously this year and that’s good following the unfortunate events of Bassam. It is never too careful!

hygiene talking. The spaces at the official entrance of the palace have been spared by the gadou (mud etc) related to the rainy weather. The lagoon was little space against ragoûteux until the end of the afternoon. That did not stop the participants to settle (a chance!)

The toilets were not in large numbers which is a shame and hygiene that side is … not to mention. Luckily I almost never go to the toilet outside my home so I did not have to use them.

Stands of talking (a product out soon with a partial list of stands, their specialties and their locations on Abidjan).

There was all this year but more specialties to home than foreign specialties. For foreigners stand, I retained the dried meat stand Niger and South Africa stand.

Dried meat of Niger is known for its extra taste and flavor elsewhere. This stand has honored his country. I had fun stuff myself of his pieces of dried meat dipped in delicious and intense chilli powder (where they have not done in lace!).

South African chicken impressed me with its spices that makes it different from home. At the first bite I imagined among these national park savannah in fusion with nature. For me it was a special experience.

With us, crab Solferino left in my throat and my stomach a lasting impression! Braised crab at first bite waits palate a delicious juice that makes you want to take.

The spicy chicken at Virgo was an enticing experience. There was the world and therefore the wait but it was worth it. Those looking for well proportioned spices were served! Juicy wish I’m licked fingers!

Finally, beef braised leg of the good life ended the show. As a fan of beef leg is like I unpacked a Christmas gift. Braised point the legs melted into mouths.

This ninth edition was for me a true festival of flavors. I regretted not having tested the Norima stand that I have not found. After being informed that he was in the VIP area.

I look forward to the 10th edition hoping over parasol, real tables, adapted latrines spaces and numbers and wifi.

 

 

3 replies on “On mange au Festival des grillades

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s