Chez Miss Zahui est l’une des références en matière d’attieké-poisson sur Abidjan. Maintes fois critiqué sur les réseaux sociaux pour les attitudes déplacées de ses travailleurs envers les clients, l’endroit ne désemplit pourtant pas. Il faut avouer qu’il propose le meilleur en ce qui concerne les saveurs et l’assaisonnement. Afin de briser cette légende qui veut que seules les connaissances des gérants et travailleurs des lieux aient les faveurs et arrivent à manger chez Miss Zahui, voici en dessous le BABA pour manger chez Miss Zahui sans souffrir.

Le BABA pour manger chez Miss Zahui sans souffrir

  1. Commencer au niveau du cuisinier

Chez Zahui, autant vous dire, il faut éviter de se jouer les « chocos » en s’installant à une table et en espérant qu’on vienne prendre notre commande. Cela ne marche pas comme ça. Il faut entrer au niveau des feux de cuisson des poissons et sélectionner son poisson frais.

  1. Surveiller la cuisson de son poisson

Après la sélection de son poisson, les choses ne sont pas terminées loin de là. Il faut maintenant surveiller son poisson parce que s’il est cuit, les gens ne vont pas vous chercher pour vous le donner. Il pourrait même se retrouver dans le sachet d’un autre client. Il faut donc le suivre du regard depuis l’huile bouillante. Ce qui est bien, c’est que le cuistot ne mélange pas trop de poisson à la fois, cela aurait été complexe de ne pas se perdre.

Vous aimerez aussi : Attiéké-Poisson tour 2016

  1. S’imposer face aux tatas qui s’occupent des accompagnements

C’est la partie ou il va falloir « gnan » (expression ivoirienne qui signifie avoir une mine fermée). Elles ont tellement de choses à gérer qu’elles balancent sans trop y penser : « c’est commandé ». Il faut donc dire avec assurance (ne mentez pas sur le poisson des gens: c’est mon poisson. Le monsieur vient à peine de le sortir. Dès cette phrase sortie, c’est un peu comme le sésame ouvre-toi, elles deviennent avenantes et te demandent si tu veux de l’attieké ou de l’alloco.

  1. Choisir sa place

Chez Zahui, il y a toujours du monde, les gens veulent que des l’entrée on puisse les voir, pour qu’on se dise, lui ou elle étaient chez Zahui, d’où les places surélevées. La meilleure position reste pour moi celle non loin de l’eau pour se laver les mains, des caissiers et des tatas. Une place discrète où l’on peut manger sans être dérangé quoique ce n’est pas forcement un endroit ou il faut se cacher.

Vous aimerez aussi : 3 adresses pour manger ivoirien pendant les jeux de la francophonie

  1. Payer sa commande

Le plus souvent on le fait avant. Je vous le conseille vraiment. Parce que le poisson est si bon que parfois, on perd ses repères. Donc autant gérer (payer) vite et pouvoir se consacrer a ce pour quoi on est venu. Il faut aussi avoir la monnaie sinon après on attend longtemps avant de rentrer.

  1. Les boissons

Chez Zahui, avoir à boire ça ne prend pas de temps. Les jeunes qui s’occupent du service de ce côté-là sont assez rapides. Il faut dire que plus tu es rapide, plus tu vends ta boisson donc il n’y a aucun intérêt à faire patienter le client. Ils prennent même la peine d’arranger la table pour que le client soit à son aise.

Au final, ce n’était pas si sorcier non ? Appliquez cette méthode et vous verrez que vous profiterez de ce merveilleux poisson et de ses accompagnements avec le sourire.

 

At Miss Zahui is one of the benchmarks attiéké-fish on Abidjan. Many times criticized on social networks for the displaced attitudes of its workers towards customers, the place is not empty. It must be said that it offers the best in terms of flavor and seasoning. In order to break the legend that only the knowledge of the managers and workers of the places have the favors and get to eat at Miss Zahui, here below the Baba to eat at Miss Zahui without suffering.

The Baba to eat at Miss Zahui without suffering

Start at the cook level
In Zahui, as you say, we must avoid playing the « chocos » by sitting at a table and hoping that we come to take our order. It does not work that way. You have to enter the fish fires and select the fresh fish.

Monitor the cooking of your fish
After selecting his fish, things are not finished far from it. We must now watch his fish because if it is cooked, people will not pick you up to give it to you. It could even end up in another client’s bag. It must therefore be watched from boiling oil. The good thing is that the cook does not mix too much fish at a time, it would have been difficult not to get lost.

Win against the tatas dealing with accompaniments
This is the part where we will have « gnan » (Ivorian expression meaning to have a closed mine). They have so much to manage that they sway without thinking too much: « it’s commanded ». So you have to say with confidence (do not lie on people’s fish): it’s my fish. The gentleman has just taken it out. From this sentence out, it’s a bit like open sesame, they become addictive and ask you if you want the attieké or alloco.

Choose your place
At Zahui, there are always people, people want the entrance we can see them, so we say, he or she was at Zahui, where the raised places. The best position for me is not far from the water to wash hands, cashiers and tatas. A discreet place where you can eat without being disturbed although it is not necessarily a place where you have to hide.

Paying for your order
Most often we do it before. I truly recommend it to you. Because the fish is so good that sometimes you lose your bearings. So both manage (pay) quickly and be able to focus on what we came for. We must also have the change if we wait a long time before returning.

The drinks
At Zahui, having to drink does not take time. The young people who do the service on that side are quite fast. It must be said that the faster you are, the more you sell your drink so there is no point in making the customer wait. They even bother to arrange the table so that the customer is at ease.

In the end, it was not so magical? Apply this method and you will see that you will enjoy this wonderful fish and its accompaniments with a smile ..

Posted by:mamiemissivory

Je suis d'abord Ingénieur des industries agro-alimentaire ensuite blogueuse, content writer, écrivain de nouvelles à mes heures perdues, passionnée de cuisine et de tout ce qui s'y rapporte, de musique aussi et enfin de ce qui aurait du passer en premier à savoir la lecture.

2 replies on “Le BABA pour manger chez Miss Zahui sans souffrir

  1. Son attiéké poisson est bon rien a dire mais tous ces salamalecs pour manger attiéke poisson quoiii très peu pour moi et j’avoue sans honte que quand je vais au restau ou manger dehors c’est pour me faire chouchouter Donc miss zahui et moi le divorce a été bel et bien prononcé lol !! Merci pour l’astuce en tout cas!!

    1. Coucou Karine, il y a aujourd’hui la page chez nous qui te livre ton plat de Zahui sans que tu fasses tous les salamalecs mais parfois vivre l’expérience ça change ☺️😉

Laisser un commentaire