Il est dit que je ne « critique » plus les restaurants. Fouettée dans mon orgueil, j’ai donc décidé de revenir avec une nouvelle configuration afin d’imposer des frontières nettes entre « les tops », les articles lambda et les critiques de restaurants. C’est ainsi que naquit à table avec Aïda B (Serialfoodie). Et quoi de mieux pour commencer cette nouvelle rubrique que de parler de ma table favorite sur Abidjan

L’omelette norvégienne et la salade du Grand Large

Il est de ces tables qui dès leur découverte marquent les esprits. C’est l’une des particularités du Grand Large. Et pourtant de l’extérieur, il n’y parait pas. L’enseigne discrète dénote de l’humilité du chef Bergen de même que le parterre de cailloux qui fait office de parking. 

Extérieur austère qui laisse place, le battant de la porte poussé, à une salle au décor épurée. Ici, entre le bois et le blanc, on ne se sent pas oppressé, submergé. Ce qui laisse assez d’espace à l’imagination. 

Vous aimerez aussi : [TOP 2018] La meilleure cuisine européenne sur Abidjan

Dans le calme des premières heures du déjeuner, on a le service pour soi et surtout l’on est loin de l’affluence des habitués de ces heures. Dans ces moments là, sans pression, on choisit ce qu’on veut et l’on ne se laisse pas influencer par ce qu’on voit, chose qui arrive très souvent.

À table avec Aïda B : L'omelette Norvégienne et la salade du Grand Large, serialfoodie, abidjan, cote d'ivoire, review restaurant

Le menu est à l’image du chef, surprenant, généreux, confortable. Ici, pas de chiches portions, non. Même la salade qui porte le nom de l’enseigne en version pour les petits creux est assez pour un déjeuner. Ses couleurs tenant du saumon, des écrevisses et des langoustes éclairent l’humeur même en temps couvert. Chaque bouchée est un délice de fraîcheur, d’acidité, et de salé, un peu de mer en bouche.

Vous aimerez aussi : Bouchées bouche bée au Grand Large

À table avec Aïda B : L'omelette Norvégienne et la salade du Grand Large, serialfoodie, abidjan, cote d'ivoire, review restaurant

L’omelette norvégienne est un véritable voyage de saveurs. Là, tout est dans la meringue qui est une véritable invitation au péché de la gourmandise. Sa texture est juste parfaite et en bouche, c’est un crime. À l’intérieur, la glace à la vanille apporte cette touche de froid qui fait de cette omelette une version légère et gourmande qui, la dernière bouchée consommée, se regrette déjà.

Un voyage entre mer et pays nordique pour 20 500 FCFA hors boisson, cela le vaut bien. 

It is said that I no longer « criticize » restaurants. Whipped in my pride, so I decided to come back with a new configuration to impose clear boundaries between « tops » lambda articles and restaurant reviews. Thus was born at the table with Aïda B (Serialfoodie). And what better way to start this new section than to talk about my favorite table on Abidjan.

The Norwegian omelette and salad Grand Large

He is one of those tables who, as soon as they are discovered, mark the spirits. This is one of the Grand Large features. And yet from the outside, it does not appear. The discreet sign denotes the humility of Chief Bergen as well as the pebble bed that serves as parking.

An austere exterior that gives way, the door swing pushed, to a room with clean decor. Here, between the wood and the white, one does not feel oppressed, submerged. This leaves enough space for the imagination.

In the calm of the first hours of the lunch, one has the service for oneself and especially one is far from the affluence of the regulars of these hours. In these moments, without pressure, we choose what we want and we do not let ourselves be influenced by what we see, something that happens very often.

The menu is the image of the chef, surprising, generous, comfortable. Here, no chick portions, no. Even the salad that bears the name of the sign in version for the small hollow is enough for a lunch. Its colors, with salmon, crayfish and lobsters, brighten the mood even in cloudy weather. Every bite is a delight of freshness, acidity, and salty, a little sea in the mouth.

The Norwegian omelette is a true voyage of flavors. There, everything is in the meringue which is a real invitation to the sin of gluttony. Its texture is just perfect and in the mouth, it’s a crime. Inside, the vanilla ice cream brings this touch of cold that makes this omelette a light and gourmet version that, the last bite consumed, is already regretted.

A trip between the sea and the Nordic countries for 20 500 FCFA excluding drinks, that is well worth it.

Posted by:mamiemissivory

Je suis d'abord Ingénieur des industries agro-alimentaire ensuite blogueuse, content writer, écrivain de nouvelles à mes heures perdues, passionnée de cuisine et de tout ce qui s'y rapporte, de musique aussi et enfin de ce qui aurait du passer en premier à savoir la lecture.

2 replies on “À table avec Aïda B : L’omelette Norvégienne et la salade du Grand Large

Laisser un commentaire